Besoin du client

En 2015, la  DEAL Guyane, en partenariat avec le BRGM, a entrepris la mise en place d’un Observatoire de la Dynamique Côtière,le littoral guyanais faisant partie des côtes les plus instables au monde. Les fluctuations du trait de côte peuvent atteindre jusqu’à 6 km en 50 ans dans certains secteurs avec des variations annuelles comprises entre 100 et 300 m!

Des suivis et études sont régulièrement réalisés localement mais jusqu’à présent, il n’existait pas une réelle structuration de l’observation à l’échelle régionale.

L’Observatoire doit devenir un outil pérenne d’acquisition, de capitalisation et de valorisation de l’information. L’ensemble des décideurs et des gestionnaires du littoral pourront ainsi bénéficier de cette plate-forme commune de partage et d’expertise.

Une des missions principales est la mutualisation des données: partager la priorisation, la collecte, les usages, faciliter l’accessibilité, associer l’interprétation scientifique, technique et l’expertise.

Déroulement du projet

SOGEFI a participé à différentes phases du projet :

  • Recensement et collecte des données auprès des structures intervenant sur le littoral: collectivités territoriales, organismes de recherche scientifique, bureaux d’études, services de l’état, etc.
  • Constitution d’un thésaurus métier afin d’homogénéiser les critères de classement pour l’ensemble des données récoltées.
  • Mise en place d’une base de données.
  • Saisie des métadonnées comprenant entre autre la géo-localisation
  • .Conception d’une interface web de consultation / édition / ajout de données et de leurs métadonnées avec gestion des droits en fonction du profil utilisateur. Cliquez ici pour accéder à la démo (add/pass pour se loguer).
  • Déploiement de l’application sur les  serveur de  la DEAL.

Quelques chiffres

  • 53 structures associées à l’étude.
  • Près de 300 jeux de données recensés, récupérés, traités et intégrés à la base de l’Observatoire.
  • Gestion de 3 profils utilisateurs: consultant, intégrateur, administrateur.
  • Utilisation de technologies libres.
BACK