La compétence voirie est clé puisqu’elle est au service du développement du territoire. Bien connaître son patrimoine routier est essentiel pour préserver sa qualité d’usage et en pérenniser l’état. Pour ce faire, la mise en place d’un outil métier de gestion de la voirie avec une composante cartographique est recommandée. 

L’étude de domanialité pour répartir la gestion des voies 

‍Les collectivités locales ont de nombreux devoirs et responsabilités, l’une de leurs missions est d’assurer la sécurité de leurs résidents par le bon entretien du patrimoine routier. Bien sûr, toutes les voies situées sur une commune ne sont pas forcément du ressort de la seule collectivité. 

Les voies communales et chemins ruraux relèvent de la responsabilité de la commune, les départementales du département et les nationales et autoroutes de l’État et de concessionnaires. Il faut également noter que de nombreuses routes départementales en particulier en agglomération sont maintenant à la charge des communes, les départements ne voulant plus en assurer la gestion et l’entretien. Les voies supportées par des parcelles privées ne peuvent en aucun cas être classées en voies communales ni en chemins ruraux. Le tableau de classement des voies est la première étape pour une gestion efficace du patrimoine voirie des communes.

Une étude de domanialité peut être menée afin de croiser ce linéaire de voies avec les propriétés des parcelles cadastrales, ceci afin d’aborder les problématiques qui peuvent se présenter (déclassement d’une voie supportée par une parcelle privée ou acquisition de cette parcelle par exemple).


Le diagnostic technique pour mieux connaître l’état de ses chaussées et les gérer avec un outil métier

Un audit de la chaussée est indispensable pour connaître l’état des voies de la collectivité. Pour réaliser ce diagnostic, des relevés de dégradations sur le terrain sont réalisés. Des vidéos sont aussi prises pour permettre une visualisation complète de l’environnement. Les différentes pathologies observables en surface de la route sont collectées visuellement et permettent ensuite d’en déduire un état de surface, un état de structure, et un état général de la voirie. Chaque section sera ainsi qualifiée parmi un état “Bon”, “Satisfaisant”, “Moyen”, “Mauvais”, voire “Très Mauvais”. 

Réaliser un diagnostic de la voirie est essentiel pour savoir quelle solution proposer pour réparer les chaussées. L’analogie avec le monde médical est d’ailleurs souvent faite dans le domaine de la voirie : Il convient d’ausculter avant de préconiser une solution !


Une connaissance fine du réseaux routier pour mieux le budgétiser 

Aide à la décision pour mettre en place son programme de travaux

Les dégradations collectées sur le terrain permettent donc de préconiser des travaux adaptés pour entretenir les chaussées. Ces préconisations de travaux budgétisées seront des informations très importantes pour aider la collectivité à prendre la bonne décision dans le choix de son programme de travaux final, dont les montants peuvent parfois être conséquents.

La mise en place d’un outil métier est recommandée pour permettre de gérer et d’exploiter l’ensemble des ces informations. Cela permet ainsi de coordonner le travail de tous les acteurs de la voirie au sein d’une collectivité. Les acteurs en charge des routes se doivent de les consulter et les gérer sur ce logiciel qui devient le référentiel exhaustif des voies, de leur linéaire, de leur état, du programme de travaux et de toutes les autres informations utiles autour de ces infrastructures.

Anticiper et gérer les travaux au quotidien

La cartographie vient en support à l’entretien par des travaux qui peuvent être suivis au travers d’un outil métier. La liste des travaux programmés (localisation, détail des opérations…) se génère, se chiffre, se prévoit et se valide.

L’outil de gestion (ou SIG) devient ainsi l’outil de tous les acteurs : les agents de voirie qui gèrent et coordonnent au quotidien les actions autour des voies de la collectivité ; ou encore les élus qui ont besoin de statistiques, d’une vue globale des états des chaussées et des budgets pour les prochains programmes de travaux.

Le tableau de classement des voies, utile à la Dotation Globale de Fonctionnement

La qualification de son patrimoine voirie et plus particulièrement du kilométrage des voies communales du périmètre de la collectivité, s’avère être très utile à l’attribution de la Dotation Globale de Fonctionnement : Lire l’article complet sur ce sujet. L’État prend donc en compte le patrimoine réel et accorde en fonction de celui-ci la DGF.


Mon Territoire Voirie, au service de la gestion de vos routes

Référencez vos voies dans Mon Territoire Voirie et mettez les à jour facilement

Outil simple d’utilisation, fonctionnalités cartographiques avancées, rapidité d’exécution, mises à jour en temps réel sur le terrain, le tout articulé autour d’une assistance réactive, ce sont aujourd’hui plus de 30 collectivités, principalement des EPCI qui ont fait le choix d’adopter Mon Territoire Voirie pour la gestion de leurs voies. 

Au-delà d’équiper les services voirie, chez Sogefi nous les accompagnons pour compléter leur SIG, dans la constitution de leur référentiel des voies, le diagnostic de la chaussée, l’expertise routière pour mettre en place des programmes de travaux, etc. 

Pour en savoir plus sur Mon Territoire Voirie et notre accompagnement, rendez-vous ici.